Rapport des activités 2019

par José Clément

Les statuts du Cercle Marie-Anne Libert de Malmedy précisent le but principal de notre association : l’étude des sciences naturelles, la protection de la nature et la défense de l’environnement. En cette année 2019, nous avons poursuivi ces missions  grâce à nos quatre pôles traditionnels d’activités :

  1. La publication d’un bulletin trimestriel
  2. L’organisation de promenades et de voyages en Belgique et à l’étranger
  3. L’organisation d’un cycle de conférences
  4. Des actions en faveur de la protection de la nature

La publication d’un bulletin trimestriel

Photo: Daniel Batteux

Notre bulletin se veut le lien entre tous les membres qu’ils soient de notre région ou d’endroits plus éloignés. Il permet aussi aux membres qui ne savent plus ou pas nous accompagner lors des balades hebdomadaires de garder le contact.

En 2019, le Cercle a publié 4 bulletins de 32 pages chacun. Des thèmes variés ont été abordés.

  • La vie du Cercle : le compte-rendu de l’assemblée générale, des souvenirs de voyages à Montjoie (Monschau), à Trèves, à Kalterherberg ou encore à Riezlern dans le Kleinwalsertal et enfin à un hommage à notre ancien guide et administrateur Albert Étienne ainsi que l’évocation du barbecue annuel.
  • Les réserves de notre région : les travaux dans la Réserve naturelle des Hautes Fagnes ou dans la Réserve de la Warchenne ou d’autres réserves en Belgique comme les marais d’Harchies.
  • La flore : nous avons évoqué la Cardamine des prés, la restauration du sentier didactique du Calvaire et le Colchique d’automne.
  • La faune avec en particulier les mammifères (le Chacal doré, le Muntjac de Chine et le loup), les oiseaux (la Spatule blanche, le suivi des Milans royaux des Cantons de l’Est, les observations ornithologiques à Texel, la migration des grues cendrées), les insectes (l’Abeille noire, des papillons l’Aurore et l’Argus bleu), les arachnides (un acarien, le Varroa qui s’attaque à nos colonies d’abeilles, ou encore l’araignée Argiope fasciée.
  • L’histoire locale : la Croix Léonard ou Croix du Taximan en bordure de la route Hockay -Mont ou la Fontaine du loup à Roanne-CooLes promenades guidées en Belgique et à l’étrangerEn 2019, le Cercle a organisé 51 balades guidées d’une journée et 28 d’une demi-journée. Rappelons que ces promenades sont accessibles à tous et, ce qui n’est pas négligeable en ces temps de crise, entièrement gratuites. Nos guides, en collaboration avec le Syndicat d’Initiative et de Tourisme de la ville de Malmedy, ont mis sur pied 25 promenades les mardis, jeudis et dimanches des mois de vacances; le Cercle assure ainsi un service pour les touristes de passage désireux de goûter les richesses naturelles et autres de notre région.
  • Comme chaque année, certaines de nos promenades ont pris un caractère naturaliste ou historique plus marqué :
  • Nous nous sommes, bien entendu, fréquemment déplacés sur le plateau fagnard, dans les campagnes et bois des environs de Malmedy. Mais nos balades ont été bien plus variées. A titre d’exemples, citons la chapelle de Tinseûbois et les alentours de Petit-Thier, le chemin des noisettes près de Tiège, l’Emmelserwald entre Rodt et Recht, les forêts de la Louveterie et la forteresse de Limbourg, les jonquilles de la Holzwarche, la Roche aux Faucons à Esneux, les environs de l’abbaye de Val-Dieu, deux des plus beaux villages de Wallonie, Olne et Soiron. Citons encore Farnières et le bois de Hodinfose, le Wilder Karmeter National Park dans l’Eifel, les vallées de la Gileppe et de la Borchenne, les trois frontières à Ouren, les croix et les bornes près de Logbiermé, la Fagne de Malchamps et les environs de Spa, Eben-Emael et le plateau de la Montagne Saint-Pierre ainsi que les vignobles de Neerkanne, le Nez de Napoléon à Mont-Dison, les Maars de l’Eifel et la vallée de l’Urf en Allemagne
  •  Deux matinées (le 11 mai et le 8 juin) consacrées à l’identification des oiseaux et à la reconnaissance de leurs cris et chants sous la conduite de notre président.
  • En cette année du 75ème anniversaire du débarquement en Normandie et de l’Offensive des Ardennes, une promenade axée sur le cimetière américain d’Henri-Chapelle.En plus des excursions traditionnelles, le Cercle propose aussi des séjours plus ou moins longs en Belgique ou à l’étranger. Quatre activités de ce type ont été organisées en 2019 :
  •  Du 25 au 27 mai, découverte de Trèves, de son très riche patrimoine historique et, cerise sur le gâteau, des magnolias en fleurs.
  • Du 11 au 16 septembre, séjour à Riezlern dans le Kleinwalsertal. Nous avons pu (re)découvrir la ville romantique d’Heidelberg à l’aller, les sites de l’abbaye d’Etal ou du château du Linderhof, Oberstdorf et sa descente des alpages sans oublier les diverses promenades en montagne. Au retour, nous avons visité la charmante cité médiévale de Dinkelsbühl sur la Route romantique. Ce voyage laisse un excellent souvenir aux 55 participants.
  • En octobre, le Cercle séjourne 2 jours à Kalterherberg et visite Kreuz im Venn, Reichenstein, Montjoie, la vallée de la Schwalm et les crèches de Maria et Alfred Schumacher de Weywertz.
  • A la Toussaint 9 membres du Cercle se sont rendus durant 4 jours dans l’île de Texel qui constitue un véritable paradis pour les oiseaux afin d’y effectuer de nombreuses observations ornithologiques et d’affiner leurs connaissances des oiseaux. 56 espèces ont été dénombrées. A l’image des Grues cendrées, il semble que, cette année, beaucoup de migrateurs se sont mis en route vers leurs quartiers d’hiver plus tôt que d’habitude.Ajoutons à toutes ces activités les moments de convivialité vécus autour d’un repas comme lors du goûter de l’Assemblée générale de 2019, lors du barbecue du 25 août et enfin lors de la traditionnelle choucroute du 23 novembre. L’organisation d’un cycle de conférencesComme chaque année, le Cercle a veillé à présenter un cycle de conférences de qualité, ce qui n’est pas facile vu la raréfaction des présentateurs et la nécessité de jongler avec les disponibilités de la salle ou des conférenciers. En 2019, nous avons organisé trois conférences.
    • Le 22 mars, Nadine et Jean-Claude Forestier nous emmènent en Géorgie, la fleur du Caucase : un pays méconnu mais qui mériterait qu’on s’y attarde
    • Photo: Herman Roger

      Le 4 octobre, un jeune conférencier passionné et passionnant, Anthony Kholer, membre du Réseau Loup nous communique ses étendues connaissances sur le loup et son retour. Nous accueillons également ce jour-là Roger Herman qui nous fait part, photos à l’appui, de son étonnante rencontre avec le loup baptisé depuis lors Akéla dans les Hautes Fagnes. Gros succès de foule puisque près de 100 personnes nous ont rejoints.

  • Le 22 novembre, grâce à Jean-Luc Diquelou, nous sillonnons la Bretagne maritime en empruntant le célèbre Sentier des Douaniers.Ajoutons à ces conférences les films consacrés aux oiseaux du jardin en hiver et à la Savoie réalisés par Michel Foguenne projetés à l’Assemblée générale 2019 ainsi que les films et photos du voyage à Riezlern montrés lors de la choucroute du 23 novembre.Les actions en faveur de la protection de la nature

 

  •  Le gros dossier de cette année est bien entendu la restauration du sentier didactique du Calvaire. En 1982, dans le cadre du 200ème anniversaire de la naissance de Marie-Anne Libert, le Cercle avait proposé à la Ville de Malmedy de mettre en valeur les sites du Calvaire sur la colline de Livremont et du Rocher de Falize. Rappelons qu’à l’époque, Malmedy avait eu l’honneur d’accueillir la « 20ème Journée nationale de la Protection de la nature ».

La Belgique est riche en poudingues. Le plus jeune datant de l’ère primaire en Belgique est celui de Malmedy. Plus particulièrement son assise calcaire, étonnante au cœur du massif cambrien de Stavelot permet d’expliquer la présence de plantes et d’une faune particulières. La variété des arbres, des arbustes, des herbacées présente un indéniable intérêt sur le plan écologique. Pour toutes ces raisons, le projet de rénovation du sentier didactique du poudingue élaboré par le Royal Syndicat d’Initiative de la Ville de Malmedy, ne pouvait que rencontrer l’adhésion du Comité du Cercle royal Marie-Anne Libert. Ce sentier qui démarre du parc de la Cathédrale emmène les randonneurs à la découverte des plantes, des arbustes et des arbres typiques de la colline sur un trajet de 2,2 km. Trente – cinq panneaux didactiques, illustrés de photos, décrivent la flore tandis que cinq panneaux font la part belle à la géologie particulière du site ainsi qu’aux aspects historiques de la colline. C’est notre administrateur Daniel Batteux qui s’est chargé de repérer, d’identifier et de réaliser les textes décrivant chaque espèce. Ces textes ont, ensuite, été traduits en allemand, néerlandais et anglais (par Mme Anita Fohn). Le Cercle est heureux d’avoir pu apporter sa collaboration au Syndicat d’Initiative lors de la réalisation de ce sentier didactique qui constitue un nouvel outil pour découvrir les richesses naturelles de notre belle région.

 Mais en 2019, le Cercle a aussi collaboré à l’émission de la RTBF Les Ambassadeurs consacrée à Malmedy et diffusée début février

Sept personnes ont participé à la journée de gestion dans la Réserve naturelle Natagora de la Warchenne le samedi 30 mars. Au programme: le désormais classique débroussaillage des ligneux présents sur le site.

Le Fonds des Réserves a poursuivi sa récolte de dons et le Cercle est prêt à intervenir financièrement si des opportunités d’achats venaient à se présenter. Le Comité du Cercle reste très attentif au cas où des propriétaires souhaiteraient vendre des biens ayant un intérêt écologique particulier.

Le Cercle continue à suivre le dossier sur la circulation en Fagne, la restauration et l’entretien des pistes en zones C. Actuellement, deux pistes seulement sont accessibles. Le problème est bien entendu financier : qui va payer ?

En compagnie d’Armand Henroset, de Joseph Reuter et d’autres ornithologues, notre président a poursuivi son recensement de l’avifaune de nos Fagnes. Deux nouvelles espèces ont été répertoriées sur le Haut Plateau : l’0uette d’Égypte et le Pic cendré. Cela porte le nombre d’espèces à 119.

Comme chaque année, le Cercle a participé aux divers recensements des tétras-lyres au printemps et en automne. Cette activité de comptage est très importante pour permettre aux gestionnaires de la Réserve naturelle de suivre l’évolution de la population sur le Haut Plateau. Le Cercle est heureux de constater que les résultats de la translocation de coqs de bruyères suédois dans la Réserve naturelle sont encourageants. Fin décembre 2019, notre ami, Roger Herman a pu observer le long de la grand-route, près de la Baraque Michel pas moins de six oiseaux ensemble (deux mâles et quatre femelles) se nourrissant de bourgeons de bouleaux.

Le Cercle était présent avec d’autres associations sœurs au Forum « Changeons demain » qui s’est tenu en septembre au hall des expositions. Ce fut l’occasion de partager nos soucis de Protection de la Nature et de Défense de l’Environnement.

Le Cercle a assuré, cette année encore, une représentation à la commission de gestion de la Réserve naturelle des Hautes Fagnes et dans d’autres instances: la Commission de gestion des réserves “Entre Fagnes et Amblève”, le Parc naturel Ardennes-Eifel, le contrat de rivière de l’Amblève avec qui nous avons renouvelé notre convention cette année.

 Conclusion.

Au cours de l’exercice 2019 écoulé, le Cercle a programmé près d’une centaine d’activités. Notre association est donc bien vivante et souhaite poursuivre sa présence au service de la Nature dans la vie locale malmédienne.

Le Comité remercie la presse écrite, les radios locales et notamment Impact-FM et les gestionnaires du site Internet de la ville de Malmedy qui se font l’écho de nos diverses manifestations.

Mais le comité tient particulièrement à remercier les membres qui nous sont restés fidèles et qui font la vie de notre association avec tout son tissu particulièrement dense de relations humaines. Merci à vous tous.