Rapport des activités 2020

par José Clément

L’année 2020, je ne vous le cacherai pas, a été difficile pour les activités du Cercle qui ont été fortement impactées par la pandémie de Covid-19. Le Cercle a veillé à maintenir autant que possible et permis par les dispositions en vigueur les buts de notre association tels que prévus par nos statuts : l’étude des sciences naturelles, la protection de la nature et la défense de l’environnement.

En cette année 2020, nos quatre pôles traditionnels d’activités ont été impactés de manières diverses.

  1. La publication d’un bulletin trimestriel
  2. L’organisation de promenades et de voyages en Belgique et à l’étranger
  3. L’organisation d’un cycle de conférences
  4. Des actions en faveur de la protection de la nature

La publication d’un bulletin trimestriel

Notre bulletin, encore plus en cette année spéciale, s’est voulu le lien entre tous les membres de notre association avec le souci de garder le contact.

En 2020, le Cercle a publié 4 bulletins de 32 pages chacun. Des thèmes variés ont été abordés.

  • La vie du Cercle : le compte-rendu de l’assemblée générale, un hommage à trois anciens administrateurs Ernest Drösch, Raymond Collin et Hubert Lefèbvre, le séjour à Wirtzfeld du 28 septembre au 1er
  • La flore: nous avons évoqué deux champignons : la Clavaire crépue et la Vesse-de-loup ainsi que deux arbres présents le long du sentier didactique du poudingue au Calvaire, le néflier et le faux pistachier.
  • Les mammifères avec en particulier les vaches Galway et leur rôle dans l’éco-pâturage et les Highland présentes au Val d’Arimont, le putois, le rat musqué.
  • Les oiseaux(le Harle bièvre, le suivi des Milans royaux des Cantons de l’Est, le Canard mandarin, les relevés de l’avifaune fagnarde, le sauvetage d’un autre Hibou grand-duc, les Cigognes blanches faisant une pause à Braunlauf).
  • les insectes dont un coléoptère rare dans notre région le Xylotrechus antilope et une étude sur les ailes des papillons.
  • Les artistes inspirés par la Fagne: Julos Beaucarne et Jacques Lefèbvre.
  • L’histoire: la Croix des Tros Marets, un bien curieux engin de la Gendarmerie belge ayant sillonné autrefois les Fagnes, le département de l’Ourthe dont Malmedy était une sous-préfecture, la chute d’un avion Halifax aux environs du Mont Rigi.

Les promenades guidées en Belgique et à l’étranger

En 2020, le Cercle a connu deux périodes où toutes les promenades ont dû être suspendues : du 15 mars au 30 juin et ensuite à partir de la Toussaint. Il a malgré tout pu organiser 34 balades guidées d’une journée et 13 d’une demi-journée. Rappelons que ces promenades sont accessibles à tous et, ce qui n’est pas négligeable en ces temps de crise, entièrement gratuites.

Nos guides, en collaboration avec le Syndicat d’Initiative et de Tourisme de la ville de Malmedy, ont mis sur pied 26 promenades les mardis, jeudis et dimanches des mois de vacances ; le Cercle a assuré ainsi un service pour les touristes de passage désireux de goûter les richesses naturelles et autres de notre région. Cela était d’autant plus important en cette année 2020 que les déplacements à l’étranger étaient fortement limités.

Nous nous sommes, bien entendu, déplacés sur le plateau fagnard, dans les campagnes et bois des environs de Malmedy. Mais nos balades ont été bien plus variées. A titre d’exemples, citons Spaloumont au départ de Sol Cress à Spa, la Hé du Wayai et Arbespine, le bois de Balmoral et le ru du Chawion, les croupets du moulin et le pont de Belle Hé, les environs de Solwaster, la fagne de Malchamps, les environs de Stavelot, la vallée de l’Our à Schönberg, la balade des fontaines au départ de Retinne, la promenade de la Commanderie dans les Fourons, la vallée de la Hoëgne entre Royompré et Polleur.

Les deux matinées (le 2 mai et le 6 juin) consacrées à l’identification des oiseaux et à la reconnaissance de leurs cris et chants sous la conduite de notre président ont dû être annulées.

En plus des balades traditionnelles, le Cercle propose aussi des séjours plus ou moins longs en Belgique ou à l’étranger.  Hélas la pandémie en a décidé autrement.

  • Le séjour à Riezlern dans le Kleinwalsertal prévu du 29 août au 3 septembre et l’excursion aux marais d’Harchies et à Mons du 3 mai ont dû être annulés.
  • En automne, le Cercle séjourne 4 jours à Wirtzfeld et visite le lac de Bütgenbach et la Holzwarche, le Rursee et Eschauel, Rocherath et le Hasselpath, le plateau des Hautes Fagnes (Fagnes de la Poleur et du Neur Lowé puis Fagne wallonne).
  • Le traditionnel séjour dans l’île de Texel pour des observations ornithologiques a lui aussi dû être supprimé

Un seul moment de convivialité vécu autour d’un repas a pu avoir lieu : le goûter de l’Assemblée générale de 2020. Le barbecue du Cercle et la traditionnelle choucroute de novembre ont été supprimés.

 L’organisation d’un cycle de conférences

 Comme chaque année, le Cercle avait veillé à présenter un cycle de conférences de qualité. Hélas, la pandémie est aussi passée par là. Deux activités ont dû être déprogrammées :

  • Le 27 mars : Vel’Horizons, 5200 km à vélo de la Loire à la mer Noire
  • Le 13 novembre : La Norvège, la route mythique du Cap Nord

Elles sont déjà prévues à l’agenda pour le cycle à venir.

Une seule conférence a pu se tenir normalement avec un protocole strict et autorisation préalable le 2 octobre : « Ladakh – Leh, chronique du changement » présenté par Michèle et Jean Meuris. Nous sommes rejoints ce jour-là par plusieurs membres d’une association de notre région impliquée dans le développement de cette partie du Cachemire.

Ajoutons à ces conférences les films consacrés au pèlerinage à la chapelle Fischbach et à la nature en Savoie dus à Michel Foguenne projetés à l’Assemblée générale du 19 janvier 2020.

Les actions en faveur de la protection de la nature

La journée de gestion dans la Réserve naturelle Natagora de la Warchenne prévue le samedi 04 avril a dû pour des raisons sanitaires être déprogrammée. Le désormais classique débroussaillage des ligneux présents sur le site a donc été annulé.

Le Fonds des Réserves a lui poursuivi sa récolte de dons et le Cercle est prêt à intervenir financièrement si des opportunités d’achats venaient à se présenter. Le Comité du Cercle reste très attentif au cas où des propriétaires souhaiteraient vendre des biens ayant un intérêt écologique particulier.

En compagnie d’Armand Henroset, de Joseph Reuter et d’autres ornithologues, notre président a poursuivi son recensement de l’avifaune de nos Fagnes. Une nouvelle espèce a été répertoriée sur le Haut Plateau : la Cigogne blanche. Cela porte le nombre d’espèces à 120.

En cette année 2020, le Cercle n’a pas pu participer aux divers recensements des tétras-lyres au printemps et en automne. Seulement le personnel du DNF et de la Station scientifique du Mont Rigi ont procédé au comptage de façon à permettre aux gestionnaires de la Réserve naturelle de suivre l’évolution de la population sur le Haut Plateau.  NB : Le Cercle a participé aux deux recensements d’avril 2021 et les observations réalisées étaient encourageantes.

Le Cercle a assuré dans la mesure du possible en cette année 2020 une représentation à la commission de gestion de la Réserve naturelle des Hautes Fagnes et dans d’autres instances : la Commission de gestion des réserves “Entre Fagnes et Amblève”, le Parc naturel Ardennes-Eifel, le contrat de rivière de l’Amblève.

 Conclusion.

Au cours de l’exercice 2020 écoulé, le Cercle n’a pu programmer qu’une cinquantaine d’activités (au lieu de la centaine habituelle). Malgré la situation difficile, notre association a essayé de rester bien vivante et souhaite poursuivre sa présence au service de la Nature dans la vie locale malmédienne.

Le Comité remercie la presse écrite, les radios locales et notamment Impact-FM et les gestionnaires du site Internet de la ville de Malmedy qui se sont fait l’écho de nos diverses manifestations.

Mais le comité tient particulièrement à vous remercier chers membres qui nous sont restés fidèles en cette année 2020 si particulière. Merci à vous tous en espérant que la suite de cette année 2021 sera plus facile.